HEC PANATHENEES, club du Championnat parisien du Samedi martin, a réalisé un petit exploit en allant chercher sa qualification pour les 32èmes sur le terrain de NEW TEAM Vincennes, pensionnaire du haut de tableau de la R2 et en lutte pour grimper en R1. Un but de Cesar PERROT à dix minutes du terme envoie le club en classe supérieure. 
Les joueurs du Président Pierre LESCHALLIER atteignent donc la phase supérieure, la phase nationale et ce n’est pas la première fois. Ce qui démontre une fois de plus la grande qualité des équipes du Championnat du Samedi matin comme IBM Paris, FIPS, ACCENTURE, Finances 92 Nanterre ou le Ministère des Affaires Sociales. 

En Championnat, HEC est en tête et reste par conséquent invaincu toutes compétitions confondues.
Le club, créé il y a 21 ans grâce à des anciens élèves de la célèbre Grande Ecole de Commerce, est une sorte de patchwork convivial composé de pièces différentes qui, une fois rassemblées, se transforment en une création originale.
HECCHARLESGUINOTCharles GINOT (cf photo ci-contre) très impliqué au sein du club mais également sur le terrain avait trouvé la formule très juste :
”Aujourd’hui, de plus en plus de gens font des sports individuels, du triathlon, etc. On respecte cela, évidemment. Mais le football va bien au-delà : c’est une aventure humaine collective, dans une société qui manque justement de repères collectifs.”
Tout est dit !

Concernant les 32èmes, ils espèrent un déplacement en province. Il seront fixés demain jeudi 24/10 vers 16H30.  

En attendant, nous vous livrons le compte rendu très objectif de leur match contre NEW TEAM Vincennes vu du côté des vainqueurs :

 New team Vincennes : 0-1 : HEC Panathénées (MT : 0-0)

Au cours d’un samedi après-midi nuageux, le Pana se déplaçait au parc du Tremblay pour y affronter la New Team Vincennes, les deux équipes ne s’étant jamais rencontrées jusqu’à présent. Rencontre idéale sur le nouveau synthétique flambant neuf.

Coup d’envoi, le Pana met le pied sur le ballon, sans pour autant se créer d’occasions franches. Il faudra attendre la 30ème minute pour voir la première offensive coté Pana.

Sur une récupération d’Anatole Blanc, Charles Ginot réussit avec un contre favorable à franchir la ligne des milieux adverse puis décale Idris Arab-Tani.

Ce dernier se retrouve en 1vs1 contre le défenseur central adverse à l’entrée gauche de la surface. Il crochète, se met sur son pied droit pour un joli plat du pied qui termine sa course juste à côté du poteau droit.

Petit à petit, le rapport de force s’équilibre et les locaux commencent à se procurer plusieurs occasions (coups de pied arrêtés, jeu sur les ailes dans le dos de la défense, notamment sur leur très bon numéro 7). 

0-0 a la mi-temps. Match jusqu’alors équilibré sans vraiment d’occasions franches.

Le pana revient en 2ème MT avec de meilleures intentions dans l’agressivité au milieu de terrain et remet le pied sur le ballon. Scénario similaire au début de la 1ère MT : le Pana a le ballon, domine le milieu de terrain mais peine à se procurer de réelles occasions.

Mauvaise nouvelle : plusieurs blessures sont à noter, et il faudra une bonne rentrée des remplaçants pour rester dans le match.

À la 65ème minute, suite à un joli mouvement sur l’aile droite, César Perrot se retrouve dans la surface adverse mais sa frappe est bien arrêtée par le gardien adverse. Le ballon revient sur Cyrille Reboul, mais encore une fois le gardien s’impose. Double parade déterminante.

Peu après, coup franc intéressant côté droit de la surface adverse. Nicolas Ruffier, avec sa patte gauche, vient trouver la barre adverse. Dommage, le Pana a peut-être laissé passer l’occasion de trop. L’équipe adverse se remobilise et, sur des belles ouvertures de son défenseur central (également capitaine de l’équipe), réussit à s’approcher du camp du Pana. Pas mal de corners dangereux s’ensuivent mais le New Team Vincennes ne trouve pas le chemin des filets. Libération à la 80ème minute pour le Pana, suite à un mouvement entre Cyrille et Cesar, ce dernier vient inscrire l’unique but de la rencontre. 1-0 pour le Pana. Les locaux poussent, en vain.

Score final : 1-0. On retiendra de ce match le très bel état d’esprit des deux équipes, le match serré, et un manque d’occasions franches. Encore du boulot côté Pana : si l’impact physique et la rigueur défensive étaient de mise, il faudra à l’avenir être capable de se créer beaucoup plus d’occasions. Prochaine étape avec les 1/32eme de finale, au niveau National ! 

Laisser un commentaire