Gérard JACQUES, Président de l’UCEFF et grand défenseur du Foot Entreprise

GERARDMAINCOURANTRE


Gérard JACQUES
est bénévole et Président du club des Communaux de Maisons Alfort depuis plus de trente ans, un club qui évolue en DHR de la Ligue de Paris et qui espère retrouver légitimement la place qui était la sienne en DH. C’était à l’époque où tous les clubs se réjouissaient à l’avance d’aller jouer à Maisons Alfort fouler une des plus belles pelouses d’Ile de France. Depuis deux ans, c’est un beau synthétique fringant neuf qu’utilisent les joueurs de son club.

LOGO UCEFF 2Gérard oeuvre donc depuis très longtemps pour son club mais aussi pour l’UCEFF (Union des Clubs Franciliens du Football Entreprise), une association qui a vu le jour en 2011 et qui essaie de défendre les intérêts des clubs d’Ile de France. Elu chaque année Président, et donc doublement bénévole, depuis ce lancement, il participe, à ce titre, aux réunions de la LPIFF qui rassemblent le Collège des Présidents ainsi qu’aux réunions régulières entre l’UCEFF et a LPIFF pour faire avancer le Football Entreprise francilien.   

Outre cet investissement personnel fort, qualité de plus en plus rare, il montre de façon constante des qualités de calme, de sérénité et d’aurorité quand c’est indispensable. Prenant toujours le recul nécessaire, Gérard a toujours réussi à forcer le respect des interlocuteurs qu’il côtoie lors des réunions auxquelles il participe.

Il avoue de ne pas avoir eu une grande carrière de joueur ce qui ne l’empêche pas de bien connaitre le football. Par contre, il possède des qualités certaines dans un domaine que vous dévouvrirez…… en fin d’entretien.  

En cette période cruciale pour le Football Entreprise, nous lui avons laissé la parole car il est, en plus de sa fonction de Président de l’UCEFF, un des artisans, non seulement de la création mais aussi de l’action actuelle que l’UNFE mène auprès des instances pour redonner un avenir effectif au Football Entreprise.

Quel âge as-tu et quelle est ta région d’origine ?
75 ans et parisien

 

 

GERARDOPANINIQuel est ton parcours professionnel à la ville de Maisons Alfort et personnel dans le club des Communaux Maisons Alfort et avant de l’intégrer ?
Je n’ai pas eu de parcours professionnel à Maisons Alfort. A l’origine, j’étais le Président du club de l’APAS Jardins, que tous les présidents de clubs de Foot Entreprise connaissent. Comme nous étions à la recherche d’un terrain, la ville nous a accueillis. Puis il y a eu une fusion avec l’ESCMA qui a donné naissance au CMA.
A la création de l’APAS, en 1979, le but était d’en faire un club phare du foot représentant les travailleurs du BTP. En effet, l’APAS était le représentant de toutes ces professions. A cette époque, nous souhaitions une adhésion massive de celles-ci. C’est si vrai qu’en 1981, nous avions 7 équipes APAS très diverses.

Combien possédez-vous d’équipes ? Quelles sont les valeurs du club et sa devise?

Jusqu’à la saison dernière, il y avait trois équipes. Cette année, par manque de dirigeant et de bénévoles, nous avons été contraints d’en stopper une.
 
GERARDEQUIPEMA
Communaux Maisons Alfort : 2016/2017

As-tu été joueur dans ton club. Si oui, à quel poste tu évoluais ? Et quelle était ta principale qualité sur le terrain ?

J ‘ai joué au foot jusqu’en 1978. Puis j’ai été opéré d’une hernie discale. Mes clubs : US METRO, CA Montreuil, US EVRY, Arcueil. Mon poste était milieu droit.

 

GERARDMAISONSALFORT91L’UNFE (l’Union Nationale du Football Entreprise) a été officiellement créée récemment pour fédérer tous les clubs du Football Entreprise et pour proposer aux instances (FFF, LFA) un plan de redynamisation du Foot Entreprise. Cette association, souhaitée par les clubs, a trouvé ‘’son inspiration‘’ dans l’action au quotidien l’UCEFF (Union des Clubs Entreprise du Football Francilien) dont tu es le Président et qui existe depuis six ans.

 

 Tu seras d’ailleurs présent, demain, 18 Novembre à Reims, à la réunion nationale UNFE qui rassemblera les membres du CA et d’autres participants impliqués dans l’action de l’UNFE. Il s’agira d’une réunion très importante sur laquelle nous reviendrons dès lundi prochain pour en faire un compte rendu.
 
 Peux-tu nous expliquer le rôle exact qu’a tenu l’UCEFF dans le cheminement vers la création de l’UNFE ?
L’UCEFF (créée en 2011) a, c’est indéniable, était la cheville ouvrière de la création de l’UNFE. En effet, consciente du malaise existant dans cette catégorie et en raison de sa connaissance du Foot Entreprise en Ile de France mais aussi partout en France, elle a émis des idées qui ont abouties à sensibiliser les dirigeants des clubs nationaux et provinciaux.
Un peu timides au départ, ceux-ci ont adhéré au plan de redynamisation proposé. A tel point que certains clubs, bien qu’éloignés, ont tenu à adhérer à l’UCEFF. Constatant le travail constructif fait en relation avec la Ligue de Paris, ils ont été convaincus que la seule solution collective possible était de créer une association nationale.
La photo ci-dessus a été prise en 1981, lors de la Finale de la Coupe Nationale Corporative à Maisons Alfort. Gérard, jeune te élégant, avait été l’un des organisateurs de cet événement qui avait rassemblé plus de 3000 spectateurs.
 

GAREDRECOMENSEFACTOFRANCE2015AG

Remise du trophée du meilleur club du Samedi matin (2015) à FACTOFRANCE

GEARDREMISECOUPE
GERARDUCEFFMICRO

GERARDVIVEPRESIDENTS

Gérard JACQUES entouré des deux vice-Présidents de l’UCEFF :
Michel DIELEMAN et Olivier DANG


En tant que Président de l’UCEFF, quelle sont tes principales actions ?

Très modestement, je ne suis qu’un élément de l’ensemble qui contribue à améliorer les conditions sportives et matérielles du football francilien en accord avec les avis et orientations prises. Je suis vigilant à ces principes.

gjçQuelles sont les raisons qui ont poussé des dirigeants, qui sont déjà dirigeants bénévoles dans leur clubs, à lancer l’UCEFF dans cette cause qui consiste à défendre le Football Entreprise ?

A l’origine, c’est dégradation de l’esprit corpo qui a boosté cette décision. En effet, le respect, la non reconnaissance et le fonctionnement même du Football Entreprise étaient négligés par les instances nationales de la FFF. Nous avons donc décidé, à quelques-uns, qu’il fallait réagir et ‘’lever le ton’’.

Je crois qu’une réunion UCEFF / Ligue de Paris est organisée tous les deux mois. De quoi y parle-t-on ? Et quelles sont les relations de l’UCEFF avec la Ligue de Paris ?

C’est vrai et c’est très productif pour le Football Entreprise. Nous échangeons nos idées, nos infos et nous contribuons à une prise de décisions adéquates. Le changement de direction régionale n’a pas mis un terme à cette relation. Au contraire puisqu’une Convention a été signée, en 2014, entre l’UCEFF et la Ligue de Paris (LPIFF) relative aux rôles que chaque entité doit respecter. Il s’agit donc d’une relation saine et productive dans l’intérêt des clubs et du football francilien.

Penses-tu que si toutes les ligues avaient de telles relations avec les représentants des clubs du Football Entreprise, ce dernier se porterait mieux ?

Cela me paraît indéniable car trop de ligues se sont désintéressées, sans raison particulière, du Football Entreprise. Mais qui sait ? Nous agissons dans ce sens et la collaboration LIPFF / UCEFF est intéressante et un bon exemple pour les clubs de province. A l’appui de ce vécu parisien, je suis optimiste.
 

CAIBM

Remise du trophée du meilleur club du Samedi matin (2016) à IBM Paris

CACAUCEFFELARGI

Assemblée Génrale de l’UCEFF (Octobre 2016)


Comment est organisée l’UCEFF et quelles sont les actions en cours ou récentes?

L’initiative précédente est déjà un exemple de ce que réalise l’UCEFF. Sinon l’UCEFF contribue au tournoi national Entreprise, un peu sur l’organisation et en envoyant une sélection régionale. Nous avons proposé, et cette idée a été acceptée et mise en oeuvre par la Ligue, d’organiser une finale entre les clubs champions de leur groupe de DHR pour attribuer le titre de champion régional. Idée que les clubs concernés, depuis deux ans, ont appréciée.
Nous avons aussi proposé des modifications dans le domaine de l’arbitrage pour faciliter la gestion, principalement des clubs en manque de dirigeants. Désormais les joueurs peuvent être, pendant une mi-temps, arbitres-assistants. La Ligue a étudié cette proposition et l’a retenue.
Quant à notre organisation interne, c’est le Bureau qui donne les orientations.

GERARD7Quels seraient tes arguments pour convaincre des dirigeants de faire adhérer leur club à l’UCEFF et aussi à l’UNFE?

J’ai un optimisme très mesuré dans ce domaine. Trop de dirigeants sont convaincus d’être les seuls responsables dans leurs chapelles. Nos discussions lors de nos rencontres les jours de championnat le démontrent. Il y a de l’écoute mais peu de soutiens, d’engagement, surtout si le club ne connaît pas de difficultés. La solidarité que nous cherchons à créer et à faire aboutir n’est pas encore au rendez-vous….mais des efforts sont faits ! Nos arguments ont encore peut être des lacunes qu’il nous faut rectifier.

L’UCEFF a présenté une sélection constituée de joueurs de clubs adhérents, au Tournoi de Reims avec une 3ème place au classement derrière le RC Port du Havre et LSM Lyon. Ce résultat te satisfait-il ?

Effectivement, l’UCEFF a présenté une sélection à Reims le 10 Juin 2016 avec l’aval de la LPIFF, respectant une des clauses de la convention qui nous lie. Cette sélection devrait être meilleure et elle en a les moyens et les joueurs. Il nous faudra réfléchir au système de sélection pour les prochaines éditions. N’oublions pas qu’elle représente aussi la Ligue de Paris.

GERARDRECOMPENSESREIMS20135Quel est l’intérêt de ce tournoi Football Entreprise national de Reims ?

En 2016, différents entretiens entre dirigeants parisiens et rémois ont abouti à cette décision. C’étaient aussi les premières discussions sur la fondation d’un organe national représentant le Football Entreprise.

 

 

Tout cela a permis d’initier la création de l’UNFE. L’intérêt de ce tournoi est loin d’être négligeable, loin s’en faut ! Sa reconduction, en 2016, a permis, en plus des rapports humains, de consolider nos idées.
 
C’est une manifestation qui permet aux participants de mieux se connaître. Son objectif premier est la redynamisation du Football Entreprise. Il faut faire le maximum pour perpétuer ce type de tournoi. C’est aussi l’esprit que souhaite véhiculer l’UNFE.(cf photo ci-contre)
 
GERARDCOTECHOUKRI

 

GERARDRECOMPENSESREIMS

Les récompenses pour la sélection UCEFF. C’était à Reims lors de la première édition

 
GERARDUCEFEQUIPE2014 GERARDREIMSEQUIPEUCEFF2016
   

GERARDEQUIPEUCEFFREIMS2013


verbekeverbeke2Concluons cet entretien par un peu de nostalgie. Concernant la relance du Football Entreprise, tu as rencontré, chez lui à Montauban, Mr Jean Verbèke, une figure historique du Football Français et grand défenseur du Football Entreprise. A l’issue de votre entretien, ce dernier a pris la plume pour écrire et pour demander à Noel LE GRAET de mieux prendre en compte le Football Entreprise.
Quelles ont été ses paroles et comment va sa santé ?
Jean Verbèke est un ardent défenseur du Foot Entreprise. Son passé et ses actions comme Président de la Ligue de Paris, puis comme Chef de délégation de l’Equipe de France, championne du Monde en 1998 et vice-Président de la FFF, le prouvent. N’oublions pas qu’il a aussi été l’un des initiateurs du Championnat National Football Entreprise.
 
Notre entretien s’est passé un après-midi dans le cadre reposant et ombragé de son jardin. Comme d’habitude (je le vois au moins une fois l’an lors de mon passage à Montauban. Nous avons évidemment parlé foot bien qu’il m’ait précisé qu’il en été désormais bien loin et un peu oublié de la majorité de ce qu’il appelle ‘’le milieu’’. Ce que je trouve assez peu reconnaissant. A ma demande et après explications, il accepté de rédiger un courrier personnel au Président LE GRAET. Nous avons scellé cette discussion avec une coupe de champagne. Il poursuit sa retraite dans sa bonne ville de Montauban mais sa santé le préoccupe un peu.

L’Assemblée Générale de l’UCEFF s’est tenue au mois d’octobre au siège de la Ligue de Paris. A la suite de cette réunion, quel est ton souhait pour l’avenir ?

J’avais espéré, comme tout président, voir un peu plus de monde dans les gradins de l’amphi de la Ligue de Paris pour montrer la vitalité de l’UCEFF et pour permettre plus d’échanges. Nous étions une trentaine, ce qui est correct mais pas suffisant à mes yeux. Quant aux récompenses, elles permettent d’encourager modestement les joueurs et dirigeants qui se sont fait remarquer durant la saison. Et puis surtout pas de confrontation, juste le plaisir d’être ensemble pour ‘’refaire le monde’’.

GERRADPEINT4GERARDPEINT3J’ai cru comprendre que tu avais, en dehors du football, une autre passion, plus culturelle ? Laquelle ?

Je vois ce que tu veux dire. Tu fais allusion à une passion méconnue que j’aurais !
Il ne s’agit pas vraiment d’une passion mais plutôt d’un dérivatif de la vie active, tumultueuse, agressive que nous vivons les uns et les autres. En fait, il m’a pris un jour de mars 2008, l’envie de peindre des oiseaux.
 
Puis voyant que cela me permettant d’’obtenir un calme intérieur, j’ai continué en peignant des tableaux à mes temps perdus. Je le fais en amateur, bien sûr, mais comme mes peintures paraissent plaire à mon entourage, je continue de temps à autres en fonction de mon inspiration ou de mes coups de cœur.
Voilà brossée ma passion !

 

 

 

Laisser un commentaire