Banner website copy

 

Hôpital Raymond Poincaré : "Historique"

 HOPENTETE
 
36 ans... C'est le nombre d'années qu’aura attendu Patrick Lignereux avant de pouvoir sentir la saveur d’un quart de finale de Coupe de France.
Depuis, un nouveau bureau a pris place maison investissement restant le même, le plaisir procuré sonne tout aussi important.
L’AS Poincaré, qui n’avait jusqu’à présent pas été plus loin que les 16èmes de finale, continue désormais son petit bonhomme de chemin en Coupe nationale.
hoppoincareiequipe
 
ASPTTEVRYEQUIPE2
HOPEQUIPESAVANT
Après être venu à bout de l’APSAP Ville de Paris au tour précédent, c’est face à Evry que nous avons remporté le droit d’aller chercher un quart de finale historique.
Ce match, tant attendu après le report de la semaine précédente, a été abordé avec l’investissement nécessaire.
 
La première mi-temps est clairement nôtre. Nous prenons le jeu à notre compte et montrons une réelle volonté de faire mal d’entrée.
 
 
Nos intentions nous permettent d'assoir une certaine emprise sur le match, dans lequel Evry semble perturbé par l’enjeu. 
 
Face à une équipe attentiste, nous tentons peu à peu de mettre en place notre jeu sur ce terrain idyllique.
 
Des erreurs dans les transmissions nous font peur sur quelques situations mais nous tenons le match comme il se doit.

HOPPRESIDENTS’en suivent alors plusieurs occasions dangereuses avant que notre adversaire finisse finalement par craquer après une vingtaine de minutes, sur un super débordement  de C.Drobert qui s’en va tromper le portier adverse.
Ce but ne nous refroidit pas puisque nous continuons d’exercer un important pressing sur Evry.
Nous doublons la mise quelques minutes plus tard par l’intermédiaire de J-P Anoma qui, entrée de surface, décoche une frappe croisée parfaitement placée.
Le scénario du premier acte en devient idéal puisque, juste avant le coup de sifflet de la mi-temps, C. Drobert double la mise.  Bien servi par C. Sibert sur un nouveau débordement, Il reprend plat du pied un centre millimétré.

Nicolas MEUGNIOT : Président du club et milieu de terrain !

3/0 à la pause. Mot d’ordre a présent : Garder la lucidité de la première période.
Et Pourtant c’est Evry qui reviendra avec d’autres intentions dans le second acte.
Visiblement revanchard, Le bloc Evryen semble plus insistant et se place désormais plus haut. 
Le manque de temps de jeu se fait ressentir et nous laissons à ce moment un peu trop d’espace et de possibilités !
Les différents changements n’y changeront d’ailleurs pas grand chose. Notre bloc defensif, placé trop bas, créera  de trop grands écarts avec les lignes supérieurs et donnera à notre adversaire la possibilité de gagner en confiance et en détermination. 
Valeureux, ces derniers parviendront même à réduire l’écart grâce à une belle action collective conclue par un plat du pied de l’attaquant adverse.
Victoire 3/1 sans avoir briller réellement. Mais l’essentiel est là : une qualification qui nous permet de savourer l’instant présent. 
Désormais, un énorme match nous attend contre le TOAC.
Allez Poinpoin !!
 

Compte rendu vu par l'ASPTT Evry :

Une défaite 3 buts à 1 (3-0 à la pause) contre une équipe en bien meilleure condition physique et très efficace, qui s'est relachée en 2e période, ce qui nous a permis de sauver l'honneur.
C'est la fin de l'aventure pour nos joueurs qui s'étaient sans doute mis trop de pression et qui ont pu se rendre compte de l'importance d'être assidu aux entraînements.
Les locaux prennent rapidement l'avantage sur une action individuelle de leur n°10 qui profite d'une erreur de marquage pour venir battre Moinard de près. Les verts accusent le coup et subissent. Ils essaient de placer des contres et inquiètent une première fois le gardien adverse sur coup franc.
Alors que les débats s'équilibrent, Poincaré réaliste, double la mise, leur attaquant frappe de 20 m au ras du poteau et Moinard est battu pour la 2e fois.
Juste avant la pause, à la 46e minute, l'ailier gauche de Poincaré profite d'une hésitation, déborde sur la gauche, son centre est repris par le n°10 pour un doublé.

En 2e période, les verts ne baissent pas les bras, l'entrée des remplaçants apporte un peu de dynamisme et c'est logiquement que Martial va réduire le score après avoir pris le dessus sur son adversaire direct sur un centre de Cédric Garzuel, auteur d'une bonne entrée à l'heure de jeu.  Peu de temps avant Nehad avait buté sur  le gardien et à un quart d'heure de la fin, le même Nehad était contré de justesse alors qu'il était en bonne  position. Dommage, contractés et pris de vitesse, les verts ont raté leur entame de matche, leur réaction en 2e période a fait plaisir à voir. Ils sortent de la coupe la tête haute en ayant montré un beau visage de l'Asptt Evry.
 (JP Lenfant)

 

HOPCAPITRAINE HOPENTETE2
HOPJOIE HOPCOUPFRANC
   

Rédacteur
: Nicolas MEUGNIOT (Président)
Photos : Hôpital Raymond Poincaré Garches