Banner website copy

 

Où s’arrêtera l’ASPTT Champigny ?

3TCARACTION1

A l’issue de cette 3ème journée, sans aucun match nul, seuls les quatre leaders demeurent invaincus.
L’ASPTT Champigny, surprenant, BEST TRAINING Chambourcy, impressionnant, le RC Port du Havre, toujours présent et USTCAR Rouen, étonnant, occupent des positions qui peuvent leur laisser espérer, peut-être dès la prochaine journée, une qualification pour les ¼ de finale.
Les camboriciens, avec 4 buts de l’intenable Kémokho Sylla, les havrais et les Rouennais n’ont pas fait de détail respectivement contre les Clermontois de Médicale, les aéroporturaires de Roissy et les Communaux de Maisons Alfort pendant que l’ASPTT Champigny écartait l’AS Robert MASSELIN grâce, entre autres, à Steven BORVAL (2 buts)
La 4ème journée aura lieu le 9 mars avec des rencontres décisives.

Photo en entête : Cx Maisons Alfort - UST CAR Rouen
J03
 CLASSEMENT3

BUTEURSJ3Groupe A

ASPTT Champigny - As Robert Masselin (3-1)
 
A POLOMAT et C SEYCHELLES ont contribué à la victoire des joueurs de Nicolas FROMAGEOND face à l’AS ROBERT MASSELIN qui a manqué » sa sortie.
Le but de A BATAILLER n’a pas été suffisant pour empêcher cette défaite.

FC NOBI NOBI - Conseil Général 92 (0-2)
 
Une victoire obligatoire pour le Cg afin de rester et surtout, avoir l’espoir de se qualifier.
Un voyage dans une très bonne ambiance pour un départ très tôt samedi matin ou tous les joueurs ont répondu présent.
L’arrivée à Bordeaux sous un ciel bleu, une ville sympa et un superbe complexe où nous accueille de très sympathique adversaire.

Le Début de match fut très équilibré avec une bonne équipe de Nobi Nobi qui joue un football très construit en partant de derrière afin de préparer ses actions offensives mais malheureusement ils n’arriveront pas à trouver la faille de ce bloc du CG 92 très bien en place.

Sur une des premières offensives une récupération de balle de Guillaume trouva Lan dans la profondeur qui accéléra et mettra son défenseur en difficulté.
 
Il ajuste un centre parfait pour Ibrahima qui d’un plat du pied marque le premier but.
Une action parfaite.

Le Cg92 ouvre le score un peu contre le cours du match mais un pressing parfait du bloc a permis de déstabiliser cette défense.
A la pause 1 à 0 pour le CG 92.

Retour à la deuxième mi-temps : Nobi Nobi démarre comme en première mi-temps tout en essayant de construire son jeu et jouer par phase de contre-attaques mais toujours rien car le bloc du CG a décidé de rester solide sur cette rencontre avec un portier Antoine très concentré dans son match.

Le coup du sort du match  a lieu lors de la blessure du gardien de Nobi Nobi obligé de sortir au bout de 8 minutes du début de la période, ce qui va les affaiblir moralement.
Du coup le Cg 92 en profite pour mettre un pressing haut afin de mettre son deuxième but réalisé par Cheick.
Sékou / Babacar. Nous aurons des opportunités d’alourdir le score mais ce n’est pas leur jour de réussite offensive.

Un bon match dans l’ensemble sérieux des deux côtés.

Nous soulignons un superbe accueil de nos adverses avec un sympathique barbecue.

Nous souhaitons un prompt rétablissement au gardien de Nobi Nobi.
Le Cg renoue avec la victoire. On y croit encore dans cette compétition même si on devra créer un exploit sans faute pour se qualifier.
CG 
 
  
Groupe B
3bestrainingEQUIPE
BEST TRAINING Chambourcy - MEDICALE Plus Clermont Ferrand (9-2)
Festival offensif de BEST TRAINING en ce samedi ensoleillé (9-2) face à des clermontois complétement dépassés : les attaquants Yvelinois s’en sont donné à cœur joie pour martyriser leur adversaire. Troisième victoire en 3 matchs, 19 buts inscrits : les ¼ de finale approchent à grands pas.

Des conditions idéales pour jouer au football, du jeu, du spectacle et des buts : BEST TRAINING prend très au sérieux chaque rencontre de Coupe Nationale, en tuant les matchs dès la première mi-temps.

Ce fut encore le cas en ce samedi après-midi, avec 7 buts marqués comme à la parade : actions construites, coup-francs, corner,… toute la palette offensive a été récitée dans cette première mi-temps à sens unique, achevée sur le score de 7-1.
3KEMOKHO
Kémokho SYLLA (cf photo ci-contre) s’offre un triplé, Jérémy VINCENT un doublé, Antho LOIR y va de son traditionnel petit but et Damien CORSO parachève une mi-temps quasi parfaite, de la tête, évidemment !
Kemokho, Le goléador
Seul bémol, une perte de balle dans les 30 mètres adverses, qui a abouti à l’égalisation de l’AS EDICALE PLUS par Mathieu ACHALME à la 10ème minute, 2 minutes après l’ouverture du score du Timal sur un service en or de Kémokho.
Un contre temps, tant les Blancs ont déroulé leur football offensif en profitant de chaque relâchement auvergnat.
Kemo en renard des surfaces inscrit le 3ème but
Mi-temps. Les joueurs profitent de ce soleil printanier pour rester sur le pré pendant les 15 minutes.

La seconde mi-temps n’offrira pas le même spectacle qu’en première mi-temps : la faute à des clermontois serrant les boulons pour éviter une déroute historique et des camboriciens gérant le match tranquillement : comment leur en vouloir lorsqu’ils mènent de 6 buts à la mi-temps ?
Un banc de Julien au carré
Mathieu ACHALME en profite pour venir battre Maître GIBERT sur une percée plein axe à l’heure de jeu. 7-2, il reste une ½ heure à jouer et les clermontois offrent une opposition plus cohérente, laissant augurer le visage qu’ils offriront au match retour le 09 mars.
Le banc parisien en profite pour faire souffler ses troupes : Quentin DUBOIS, de retour de blessure, supplée Antho FERAL auteur d’une très bonne heure de jeu et Julien SORIN remplace un Jérémy VINCENT de plus en plus adroit devant le but.
Les 30 dernières minutes n’auront d’intérêt que lorsque BEST TRAINING FC marquera 2 nouveaux buts pour « remporter » la seconde mi-temps sur une action plein de classe et de puissance de Kémokho SYLLA, qui s’offre un quadruplé et sur un pénalty transformé par Antho LOIR, auteur d’un doublé et de 2 passes décisives sur ce match, après une faute sur l’intenable « Kemo ».
Et de 9 !
Victoire 9-2 des troupes de Pat ALZINA. Prêts à relever le défi que proposera la BDF samedi prochain !
On retiendra la bonne ambiance entre les 2 équipes qui se sont réunies autour d’une collation d’après match, délicieusement préparée par nos précieux dirigeants « Nono » Lemaître et « Moustik » Fifi.
Nono tout sourire
Prochain RDV le 09 mars en terres clermontoises pour valider le billet pour les ¼ de finale.
MM
3BESTRRAIBNIN2EQUIPES

Cheminots Stéphanais - Bordeaux Metropole (0-1)
C’est sous un soleil radieux et une belle affluence que nous avons reçu l’Union Bordeaux Métropole pour cette 3e journée de la phase de poule. L’objectif était clairement affiché : prendre 3 points pour entrevoir une possible qualification.
cacseqUIPED’emblée les cheminots semblent en jambes ... possession haute du ballon, succession de passes et de belles intentions offensives. Côté bordelais, la tactique du jour est claire : gros bloc défensif et exploitation des contres avec un avant virevoltant.
Durant le 1er quart d’heure, 3 énormes occasions sont manquées par nos attaquants ... trop d’imprécisions dans le dernier geste. A la 18e minute, une touche au niveau de la ligne médiane est jouée rapidement par les expérimentés joueurs de l’UBM, le numéro 9 jaune profite d’une faute de concentration et de placement de notre ligne défensive pour déborder côté droit.
 
Son centre en retrait est manqué un de ses coéquipiers mais un deuxième tout seul aux 16,50 m reprend en une touche et marque sur la première incursion bordelaise dans notre surface.
18e min Cacs 0 - Ubm 1.
Nous voilà cueillis à froid et surtout punis de ne pas avoir su ouvrir le score durant ce 1er quart d’heure. Ce coup de massue va éteindre les ardeurs de notre équipe. Il faudra attendre la 30e pour revoir une action dangereuse. Un bon ballon dans le dos de la défense visiteuse en direction de P. Mathieu qui part seul au but ... il est fauché irrégulièrement à l’entrée de la surface par le numéro 3 jaune. L’arbitre siffle coup franc et expulse le défenseur aquitain. Les visiteurs joueront donc à 10 pendant une heure.
Score à la pause CACS 0 - UBM 1.
La seconde période sera tout simplement une attaque / défense. Les joueurs bordelais, en infériorité numérique, vont faire preuve de beaucoup de courage et d’abnégation en défendant pendant les 45 dernières minutes. Malheureusement pour nous, nous n’arriverons pas à percer le verrou de ce bloc jaune ... lenteurs dans les transmissions, déchets techniques, pas assez d’esprit de révolte seront les causes de notre impuissance offensive du jour. Il faut également mettre en avant les qualités défensives de l’UBM qui n’offrira aucun espace en jouant très bas. Le score n’évoluera pas.

Score final CACS 0 - UBM 1.

Conclusion :
Grosse déception pour le CACS aujourd’hui. A ce niveau de la compétition, l’efficacité dans les 2 surfaces est primordiale. Cela nous aura fait cruellement défaut sur ce match.
La 1ère place du groupe est promise (sans grande surprise) au champion en titre Chambourcy. Pour la 2e place qualificative, nous avons encore nos chances. Nous aurons un match déjà décisif lors de notre prochain déplacement en Gironde dans 2 semaines. Il faudra pour cela mettre le bleu de chauffe et gommer les imperfections qui nous caractérisent dans cette phase de poule.

Une traditionnelle collation servie après la rencontre sera l’occasion d’échanger avec cette sympathique équipe de l’UBM à l’état d’esprit irréprochable.
(AK)

Groupe C

ocanapresseRC Port du Havre - AIR France Roissy (5-1)
Il fait plaisir à voir jouer ce RCPH surtout de la première période, et il n'était que d'entendre les nombreux supporters du club pour le savoir, la première escarmouche se produit à la 8ème minute avec le duo Brice/Anthony et ce dernier échoue d'extrême justesse.
Partie remise pour les deux compères qui s'entendent comme larrons en foire. A la 10ème minute, A.Duhamel décale B.Pellerin : crochet du droit, frappe du gauche et but c'est propre et 1 à 0.
Et pourtant les Franciliens avaient pris eux aussi le match à bras-le-corps. Mais voilà ça allait vite du côté local et à la 15ème minute montée de notre stoppeur W.Riou une/deux en pleine course pour servir A.Duhamel qui va se faire le devoir de terminer cette action en marquant le deuxième but du RCPH, 2 à 0.
 
Mais deux minutes plus tard, refroidissement sur Percepied, coup franc pour les joueurs de ROISSY à 25 mètres, J.Villain intercepte, le gardien Havrais est bousculé dans les airs, relâche le ballon et F.Doucouré pousse ce dernier dans le but Havrais. C'est bien la première fois que je vois Julien laisser filer le ballon de sa poigne de fer.Enfin, aucune polémique et l'arbitre accorde le but 17ème minute 2 à 1.

ocanaequipeLe plus beau arrive à la 27ème minute avec une action ultra rapide des Dockers. P.Hazard remonte très vite le ballon pour mettre sur orbite le très véloce B.Pellerin qui laisse son vis à vis sur place : accélération, débordement et centre au cordeau pour la volée magistrale du jeune G.Baggio pour le 3 à 1. Score à la pause.
Les Franciliens n'ont plus le choix et attaquent cette seconde période avec de belles intentions sous la houlette de l'excellent A.Serrano et pendant 7 minutes vont  assiéger le but des Havrais.
 
Ces derniers vont réagir sur un contre qui trouve sa conclusion par un corner tiré par J.Khiar et B.Pellerin de la tête aggrave le score, intenable le Brice et 4 à 1, 52ème minute.
 
Les joueurs de ROISSY ne vont pas lâcher le morceau, se ruent à l'attaque et vont montrer de belles qualités, la technique fait partie du bagage de ces joueurs et pendant 20 minutes les Havrais vont sortir le bleu de chauffe pour contrecarrer la poussée Francilienne. Les longs ballons envoyés par la défense visiteuse gênent considérablement le milieu Havrais qui n'arrive plus à mettre le pied sur le ballon. Et pourtant la plus belle occasion est pour G.Baggio qui s'échappe dribble deux joueurs et va vouloir aller en chercher un troisième au lieu de servir Jamel : la gourmandise de la jeunesse !!
Le RCPH va marquer à la 88ème minute, A.Duhamel sert M.Josselin et ce dernier va lober V.Desrettes pour le 5 à 1.
A noter la visite surprise de Mr J.Cerveau, Vice-Président de la Ligue de Normandie et trésorier de la LFA : ça fait plaisir et merci à lui. Les autres clubs Normands vont avoir droit aussi à sa présence : sympa.
Visite au foyer des Dockers avec les amis Franciliens pour un goûter réparateur et je pense avoir compris que la délégation visiteuse était ravie par l'invitation Havraise : c'était le but.
(RF)

ocanatoacequipeOCANA Entreprises - TOAC Toulouse (1-2)
Vu côté corse :
Ce samedi 23 Février, les ocanais recevaient l’équipe du TOAC Toulouse pour une rencontre qui pouvait permettre aux ocanais de bonifier leur victoire acquise à Paris lors de la seconde journée.
Mais il en était tout autre puisque les insulaires se sont inclinés à domicile face à une solide équipe du TOAC TOULOUSE sur le score de 2 buts à 1.
En effet, dès les premières minutes de cette rencontre, ils se faisaient surprendre sur un corner excellemment tiré tendu au second poteau, et bien catapulté dans le but par l’attaquant toulousain. 
 
Ceuillis a froid, les joueurs du président Santelli, réagissaient timidement, et ils mettaient leur jeu en place.
Ainsi après 30 minutes de jeu, et sur un centre de G.CABELLA, SANTUCCI plaçait une tête qui obligeait le gardien à une superbe horizontale. Mais sur le corner, ce même SANTUCCI, ajustait une tête, suivie d’une confusion générale, et d’un cafouillage devant le but. A la suite de ce cafouillage, l’arbitre désignait le rond central, égalisation des Ocanais. 1-1
Juste avant la mi-temps, une faute de CAU dans la surface donnait un penalty à l’equipe toulousaine, et MARE ne se faisait pas prier pour prendre à contre pied le gardien AGOSTINI. 
Retour aux vestiaires sur ce score de 2 à 1 en faveur des Avionnistes Toulousains.

Dès l’entame de la seconde période, les locaux pressaient leurs adversaires et obtenaient un penalty que GUIOT ne concrétisait pas, après un très bel arrêt du gardien en état de grâce ce samedi.
Les Ocanais se faisaient de plus en plus pressants pour égaliser, mais c’etait trop brouillon et désorganisé pour pouvoir franchir La défense toulousaine.
Ainsi après la rentrée de POPULUS et GALANTI, ils se procuraient plusieurs occasions, mais sans conclure. 
A la 70 eme minute, exclusion du défenseur central suite à un deuxième carton jaune, et on se disait que les locaux arriveront enfin à égaliser, mais c’etait sans compter sur le courage et la solidité défensive de cette équipe toulousaine avec leur excellent gardien qui sauvait plusieurs fois l’equipe miraculeusement. 
Victoire méritée des Toulousains, 2 a 1 qui étaient venus pour faire un résultat en terre corse et félicitations à eux.
Tout ce petit monde s’est retrouvé au sein du local de la casa Rossa et Turchina pour la collation d'après-match où les échanges, la convivialité et la bonne humeur étaient au rendez-vous.
Nous tenons à remercier nos adversaires du jour ainsi que le club du GFCA, pour le prêt de leurs installations sportives, le club de supporters I DIAVULI, pour le prêt de leur local, PAUL MASSIMI, notre photographe du jour et la brasserie l'aktuel (David), pour son accueil et sa gentillesse lors de notre déjeuner sportif.
Prochaine rencontre de la Coupe Nationale le samedi 9 mars à Toulouse face à cette même équipe du TOAC avec une victoire impérative pour accéder à la phase finale de cette coupe nationale football entreprise.

Vu côté toulousain :
Après 2 déconvenues, le TOAC se devait de réagir pour cette 3ème journée de phase de poule ou d'abandonner tout espoir dans cette compétition.
L'adversaire, OCANA, pas le meilleur endroit pour faire un résultat, club emblématique Corse du football entreprise, leader de la poule de CdF et qui caracole en tête de son championnat DH.
Malgré quelques absences, le groupe est serré, motivé; la solidarité et le combat seront les maitre-mots du week-end.
Le match : Sous une bonne chaleur, les équipes sont bien en place en ce début de match. Au quart d'heure, sur un corner bien tiré par Said au deuxième poteau, Martial catapulte le ballon dans la lucarne du but ocanais.   
A la demi-heure, réaction d'Ocana avec un centre du numéro 11 pour une tête du 10, obligeant Anthony à une grosse parade. Sur le corner qui suit, après une nouvelle tête du 10 et un cafouillage devant le but, Anthony bloque le ballon sur la ligne. Incompréhension quand l'arbitre désigne le rond central et accorde l'égalisation des Ocanais.
On reste mobilisés.
Juste avant la mi-temps, un défenseur ocanais commet une faute sur Martial dans la surface. Le penalty est transformé par Kenny en prenant à contre pied le gardien adverse. 
La mi-temps est sifflée sur le score de 2 à 1.
Dès l’entame de la seconde période, les locaux pressent et obtiennent un penalty sur un frottement entre 2 joueurs dans un mur de coup-franc... alors que le ballon n'est pas en jeu... l'axial ocanais qui n'avait jamais raté de penalty ferme le pied et une parade exceptionnelle main opposée d'Anthony nous permet de rester devant. 
Malgré la fatique, l'exclusion de tfk à la 70ème et les attaques répétées d'Ocana, l'équipe reste en bloc , organisée et déterminée pour conserver ce score.  
Première victoire dans cette phase de poule, ce qui maintient un espoir pour la suite, sachant qu'il faudra garder cet état d'esprit pour les matchs retours et notamment celui contre cette même équipe d'Ocana dans 15 jours.
Un grand Merci au club d'Ocana pour l'accueil et l'état d'esprit, ainsi que pour la réception et la bonne humeur d'après match.
Prochain match de la Coupe Nationale le samedi 9 mars contre Ocana.
Prochain match de championnat, La Roseraie dès Jeudi.

Groupe D

Communaux Maisons Alfort - USTCAR Rouen (0-4)
Le coup d’envoi fictif était donné par Frédéric Piquionne dont certains de nos jeunes joueurs ne connaissaient même pas. Mais pour les moins jeunes c’est avec un réel plaisir d’avoir pu voir l’ancien attaquant international français.
Au coup d’envoi on pouvait s’apercevoir que les deux équipes étaient décimées par les absents. Suspension, blessé, vacances scolaires (Normandie). C’est seulement 13 Rouennais qui allait affronter 14 Parisiens.
 
TCARMAEQUIPE 3TCAREQUIPE
3TCARARBITRES 3PIQUIONNE

Les débats étaient équilibrés dans ses premières minutes, la possession du ballon était rouennaise mais plutôt stérile, les défenseurs parisiens avaient sûrement dû recevoir des consignes très strictes pour ne pas lâcher d’une semelle nos attaquants. Premier fait de jeu, où sur une grossière main l’arbitre aurait pu siffler un penalty pour l'us tcar.
L’appréciation de l’arbitre étant différente de la nôtre, le jeu se poursuit. La possession rouennaise s’intensifie et les lignes parisiennes commencent à être cassée dans l’entre jeux. A.Lacchab monte en puissance et fluidifie le jeu des Rouennais, monté de N. Bendada, qui transperce la Défense des locaux dribble 3 adversaires avant de décaler son jumeau W. Bendada, qui à son tour centre en retrait et le ballon est arrêté au sol par la main d’un malheureux défenseur parisien.
Cette fois penalty, B.Guilbert ne tremble pas et permet aux Rouennais de faire la course en tête
0/1
3TCARACTION3Les Parisiens sortent de plus en plus mais effectuent un pressing inefficace tant il n’est pas fait en équipe.
Les premiers espaces commencent à se faire, et sur un mouvement rapide B. Guilbert est trouvé dans la surface, ce joue de 2 défenseurs avant de centrer fort devant le but, le défenseur loupe la balle et la laisse filée pour W. Bendada tout seul au second poteau qui n’a plus qu’à pousser le cuir au fond des filets.
0/2
Les Parisiens ne baissent pas la tête et repartent de l’avant, ils vont avoir un gros temps fort où pendant 10 minutes ils obtiendront beaucoup de coup de pied arrêté aux abords de la surface de réparation rouennaise.
C’est d’ailleurs sur un énieme coup de pied arrêté que les Parisiens auront leur plus grosse occasion. Ballon mal renvoyé par la défense qui revient dans les pieds d’un attaquant adverse qui tire devant une pluie de Joueurs, le ballon file dans le but vide quand le capitaine rouennais V. Doury dégage le ballon sur sa ligne.
C’est sur ce dernier coup de chaud que l’arbitre sifflera.

mi-temps 0/2

La deuxième mi-temps repart sur un rythme plutôt tranquille où le ballon était confisqué par l'us tcar. Les joueurs rouennais gèrent leur avance et sur une frappe anodine de B. Guilbert le portier parisien se rendra coupable d’une faute de main
0/3
Coup de massue pour les Parisiens. Le coaching des 2 coachs se met en place. La fatigue se fait sentir côté parisien qui laisse de plus en plus d’espace. Transversale de V. Doury, contrôle parfait de N. Bendada qui fixe La Défense et décale W. Bendada qui n’a plus qu’à fusiller le gardien.
0/4
La messe est dite. Les joueurs des communaux tenteront bien de sauver l’honneur mais pas facile quand dans un match tranquille T. Mahouahouas faisait parler son talent, le très bon numéro 10 parisiens était décalé dans la surface, ouvre son plat du pied mais T. Mahouahouas détourne le ballon en corner.
L.Mendes aurait pu par 2 fois aggraver le score sur 2 ballons en profondeur il viendra défier le gardien adverse mais par 2 fois le ballon filera en six mètres.
Fin du match 0/4
Match très correct où les 2 équipes se retrouveront dans 15 jours mais sûrement avec beaucoup de changements sur la feuille de match.
Ambiance sympathique et chaleureuse entre les deux équipes pour le pot de fin de match. Superbe réception, merci au président des communaux.

3TCAREQUIPES

AS ORANGE – SECUCAF Bordeaux (2-0)
Vu côté isséen
Sous un soleil printanier voire plus, les deux équipes se présentaient avec obligation de résultat en particulier pour les locaux, défaits sur cette même pelouse synthétique du Stade Voisin quinze jours auparavant par USTCAR Rouen (2-3)
 
Le jeune arbitre central Bastien LALBIE venu de la Ligue de PARIS, malgré la demande faite à la FFF par l’UNFE de désigner un arbitre d’une ligue différente, a offert un arbitrage excellent et surtout très pédagogique parfaitement assisté de Messieurs Jérémy REVEILLE et de Hafedh AYADI. 
 
ORANGEEQUIPE ORSECUCAFEQUIPE
ORARBITRE ORNASSIMGALLI
 
La victoire était donc impérative pour les orangistes qui débutaient la partie de l’avant toujours à l’appui d’une circulation de balle très propre qui leur permettaient de se créer quelques opportunités par Amar KASMI, bien lancé, dont la frappe percutait la base du poteau de l’expérimenté Mathieu COSTES très vigilant. Les corners se multipliaient mais la défense girondine veillait au grain.
 
Juste avant, les bordelais s’étaient montrés dangereux en contre obligeant Eric MOZZO à prestement  s’allonger pour repousser une belle frappe côté opposé.
LUDOVICSYLVESTRE3Sous la coupe de l’impeccable Ludovic SYLVESTRE, la domination et l’emprise des joueurs du capitaine Raied étaient totale face à une équipe déjà sérieusement amoindrie par les suspendus, blessés ou absents et qui devait boire le calice jusqu’à la lie avec la sortie sur blessure à la cuisse de son capitaine Jimmy DELAHAYE (25ème).
A la mi-temps les deux équipes allaient se mettre à l’ombre sur ce score de 0-0.
BIS REPETITA en deuxième avec une nette domination orangiste et toujours cette possession de  balle qui malmenait les visiteurs mais sans dommage pour le tableau d’affichage malgré plusieurs situations compliqués à gérer dans la surface. Il manquait un peu plus de hargne pour appuyer encore plus fort.
 
Cependant, la fatigue se faisant sentir dans le camp visiteur et l’envie de l’emporter montant d’un cran chez les Isséens, la délivrance intervenait à la 67ème minute par Ludovic SYLVESTRE qui débordait sur le flanc gauche avant d’adresser un centre parfait et tendu : Johan PLATON reprenait le ballon du plat du pied pour le propulser de près dans le but vide (1-0)
Le plus dur était fait même si le remuant et puissant Valentin MAGIMEL semait quelques troubles dans la défense des orangistes.  
C’est sur un lob, non pas de l’oreille mais du plat du pied que les locaux faisaient le break à dix minutes du terme : Amar KASMI pensait avoir inscrit ce but mais l’arrière latéral Alban SATBOU tentait un sauvetage désespéré sur sa ligne. Son effort restait vain car il touchait le ballon sans pouvoir l’empêcher de se glisser au fond des filets. (2-0, 81ème)
 
ORFAIRTPLAYCette victoire obtenue à l’issue d’un match disputé dans un super état d’esprit, fait du bien aux joueurs de JC PEUFFIER qui prendront la route de Bordeaux dans quinze jours. Ce sera une toute autre histoire avec le coach Olivier LAFFONT qui aura récupéré une partie de son effectif et des orangistes qui devront impérativement se montrer plus déterminés et plus agressifs dans le bon sens du terme.
Une opposition qui promet !  

Vu côté bordelais :
Malgré le rythme de matchs qui lui est imposé, démontrant s'il le fallait que les équipes de notre région n'ont pas de régime de faveur pour lutter à armes égales avec leurs adversaires nationaux,  c'est avec une formation largement remaniée (5 joueurs de la 2 sur la feuille de match) que la SECUCAF fit le déplacement chez l'un des favoris logiques de la compétition nationale, finaliste la saison dernière, l'AS ORANGE FRANCE ISSY, chère aux grands serviteurs du foot d'entreprise national que sont Michel DIELEMAN et  Daniel TESTE.
 
SECUCAF041X463Les coachs Olivier LAFFONT et Kaoussou KANTE, lucides quant aux forces en présence en ce jour, avaient planté le décor dans la causerie préalable en insistant sur la nécessaire combativité et abnégation ainsi que sur l'amour du maillot,  pour ne pas tomber dans un scénario trop nocif au moral des troupes, une défaite à Issy n'étant pas en soi synonyme d'élimination.
 
De plus les échéances régionales qui s'accumulent, ne doivent en aucun cas être négligées, ce qui nécessite aussi de protéger l'intégrité physique des joueurs de l'effectif.
 
Nos joueurs auront bien assimilé le message du jour en laissant le monopole du ballon aux joueurs adverses techniques et talentueux, pour beaucoup d'entre eux issus de l'antichambre du monde pro, en quadrillant bien le terrain tout en harcelant le porteur du ballon, tout cela pour mieux saisir en contres rapides  les rares occasions qui se présenteraient.
 
Si bien que dans ce contexte,  la première mi-temps allait  se terminer sur un 0-0, sans que les gardiens n'aient été véritablement mis en danger, hors mis, côté SECUCAF,  une belle opportunité par Valentin MAGIMEL (6ème mn) et un beau tir de Jimmy DELAHAYE (13ème mn) bien sorti par le gardien local.
Ce même Jimmy devait quitter ses coéquipiers sur une alerte musculaire dés la 20ème mn démontrant une nouvelle fois que le rythme des rencontres est nocif pour les organismes de joueurs...
La 2ème période allait être très difficile pour nos couleurs, ORANGE appuyant sur l'accélérateur pour ouvrir le score. La défense inédite avec deux nouveaux titularisés tiendra le choc  jusqu'à la 65 ème mn ou les locaux allait enfin concrétiser leur domination.
La fin du match verra les finalistes de l'édition dernière tenter de breaker pour ne pas s'exposer à un retour hypothétique et ce ne sera que dans les arrêts de jeu (92ème mn) un de nos défenseurs, pressé, marquant sur un but c-s-c anecdotique....
 
Cette débauche d'énergie relevée au retour dans les vestiaires par les coachs et le Président Didier BUISINE, démontre ce que sont les valeurs de notre club, comme la solidarité et le respect du maillot.
Bravo à ORANGE qui mérite sa victoire et pour la tenue de tous les joueurs et des arbitres, et merci pour l'amicale réception d'après-match. Rendez-vous est donné dans 15 jours à Blanquefort pour le match retour en espèrant pouvoir présenter une équipe avec tous ses atouts.

Agrégation : Daniel TESTE