Banner website copy

 

Rémy RASCLARD, un arbitre tout en sérénité !

 rasclardentete
 
Après Mickael LELEU, un arbitre savoyard qui avait dit beaucoup de bien du Football Entreprise et que nous avions présenté au mois de Mai, nous laissons aujourd’hui la parole à un arbitre marseillais, supporter paisible de l’OM. Cette sérénité et ce calme peuvent apparaître curieux et en déphasage avec la chaleur et l’exubérance traditionnellement de mise près du vieux Port.
Est-ce le fait d’avoir été gardien de but dans sa jeunesse, un poste qui nécessite, certes, un brin de folie mais surtout du recul, de la rigueur et du calme ? En tous cas, ce sont là quelques-unes de ses qualités qu’il s’emploie à mettre en avant lorsqu’il arbitre en CFA/CFA2.
 
RASCLARDIDENTYITERASCLARDREMY4Remy RASCLARD fait partie de ces arbitres qui savent et qui souhaitent s’appuyer sur le jeu, sur les joueurs, les arbitres-assistants tout en gardant son indépendance de jugement et de comportement.
 
Nous l’avons attentivement mais modestement observé lors d’un match de Championnat National Football Entreprise de début 2016 sur le terrain d’OCANA en Corse, et après avoir discuté avec lui lors de réception corse d’après-match, nous avons été convaincus de l’intérêt qu’il y avait à réaliser un entretien sur son parcours pour mieux le faire découvrir.
 
Entre deux rendez-vous professionnels avec son entreprise PN-SYSTEM qu’il manage et son activité au sein de l’UNAF (Union Nationale des Arbitres de Football (section Méditerranée : http://mediterranee.unaf-arbitres.com/), Il a amicalement répondu à nos questions.
 

Rémy RASCLARD :
Quel est votre âge et votre situation familiale ?
 32 ans, célibataire. Sans enfant.
 
STJULIENVous souvenez vous de votre premier match officiel avec un sifflet ? Avez-vous décidé tout seul de choisir cette voie ou quelqu’un vous a t-il guidé ou ‘’poussé’’ ?
 
Le souvenir est toujours vivace surtout que le premier n’a jamais eu lieu en raison de l’absence des deux équipes. Je garde donc un excellent souvenir du deuxième !
J’ai décidé seul de me lancer, guidé ensuite par mon Président de club auquel j’appartiens sur Marseille, la JS St Julien.
 

Crée en 1932 , le club de St Julien a connu grace au travail inlassable de tous les bénévoles qui se sont succédés au fil des ans, une expansion et une notoriété maintenant affirmées. La Jeunesse Sportive de Saint-Julien, compte aujourd'hui plus de 300 adhérents dont 270 répartis des débutants jusqu'aux séniors.
Club formateur, la JS Saint-Julien peut compter sur un important vivier de débutants , près de 60 cette année.
Ambitieuse grace à son encadrement de qualité, la J S Saint-Julien, envisage l'avenir avec optimisme 24 équipes composées majoritairement de joueurs du cru , évoluent dans les divers championnats de jeunes.
A Saint-Julien, plus qu'ailleurs , le club de football est le véritable symbole du quartier ici , l'esprit de clocher est ancré dans la philosophie d'un club dit de " village " et fier de l'etre alliant caractère familial et besoin de résultats, toute l'équipe de bénévoles composant le club , lui a permis d'etre unanimement reconnu pour son sérieux et d'etre respecté sur tous les terrains.
Le Tournoi International de PENTECOTE est devenu le rendez-vous obligé des meilleures équipes étrangères ,nationales et régionales.

Pour plus d'infos : http://www.jsstjulien-marseille.com/

OENTREESelon sa nature et pour pouvoir progresser dans la hiérarchie de l'arbitrage, l'activité personnelle et professionnelle d'un arbitre n'est-elle pas un obstacle à une carrière. En d'autres termes, faut-il nécessairement avoir un métier compatible avec la fonction d'arbitre, ou en tous cas une activité prise en compte de façon, de façon ''compréhensive'', par l'employeur ?  
 
Bien entendu selon le niveau dans lequel on évolue, l’activité professionnelle peut être un obstacle. Nous devons nous entrainer régulièrement pour être performant sur le terrain. Les matches et les déplacements parfois lointains nécessitent une très grande disponibilité et des sacrifices sur la vie personnelle.
Pour revenir à l’activité professionnelle, j’ai la chance d’être gérant de ma société et de pouvoir jongler assez facilement avec mon emploi du temps.

En lien avec la question précédente mais vue sur un autre angle, l'arrivée de l'argent a-t-elle vraiment changé la donne ou la motivation pour un jeune qui souhaite se diriger et faire carrière dans l'arbitrage?
J’ai toujours arbitré par passion. Quand j’ai commencé et que je percevais environ 30 € pour un match de poussins (actuel U11) il y a 15 ans, j’étais très content. Aujourd’hui je le suis autant qu’à cette époque-là car je conserve toujours la même passion et l’argent n’est pas la principale motivation.
Il est vrai que les indemnités d’un arbitre de haut niveau font probablement rêver plus d’un jeune, mais la montagne est longue à gravir.

RASCALRDCARTONJAUNERASCALRDRTEMY6Quelle est votre opinion sur l'utilisation de la vidéo ?
L’utilisation de la vidéo est la grande nouveauté de notre sport. En effet il est intéressant d’aider les arbitres, mais cet usage n’est pas la seule solution. Les expérimentations futures nous montreront les résultats escomptés. Il me semble indispensable et primordial de préserver l’intérêt du jeu.
 
Lors de quel match avez-vous eu le plus de trac ?
Je n’ai pas le souvenir d’avoir eu le trac lors d’une rencontre.
La seule fois où je l’ai eu véritablement c’est lors de l’examen théorique qui m’a permis d’accéder à la fédération.
 
Qu’est-ce qui vous agace le plus sur un terrain ?
La contestation ! Comme tout arbitre je peux prendre une décision erronée mais lorsque je siffle j’ai l’intime conviction de prendre la bonne décision. Malheureusement, très souvent on se retrouve avec des joueurs qui manifestent alors qu’il ne s’agit même pas de l’intéressé, et c’est particulièrement agaçant.
 

Quelle a été votre plus grosse boulette ?
(sourire) J’ai accordé un coup de pied de réparation mais les images ont montré que l’attaquant avait simulé. Il ne s’agit pas véritablement d’une erreur… le gardien a réparé mon erreur en arrêtant le tir.
 
En espérant qu’aucun contrôleur de la FFF ne lise cet entretien, quel est votre plus gros défaut sur le terrain ?
Il s’agit de ma nonchalance qui est parfois considérée un point positif.
Un contrôleur m’a fait sourire récemment en indiquant qu’ « une catastrophe naturelle ne m'aurait même pas déstabilisé ».

RENGAGEMENTMais dans le cas où il serait lu, quelle est votre principale qualité ?
J’aime pouvoir manager et gérer les débats que ce soit avec les joueurs, les entraineurs, ou encore avec mes assistants en conservant ma propre personnalité.
 

Combien de fois êtes-vous contrôlés dans une saison ?
Je suis normalement contrôlé 6 fois. Mais cette année, en terminant premier de mon groupe (grâce aux trois premiers contrôles) sur la première partie de la saison, j’ai intégré le groupe des play-offs. Nous sommes 10 à faire l’objet de 4 observations supplémentaires (pour un total de 7).
 
 
De quel club êtes-vous supporter ?
Originaire et habitant Marseille depuis toujours, il est difficile ne pas être supporter de l’OM (même si les temps sont durs…). J’aime beaucoup le foot espagnol, et particulièrement les 2 rivaux Barcelone, et le Real de Madrid.
 
 
Quels seraient vos arguments pour convaincre un jeune de devenir arbitre ?
Qu’il exerce toujours par passion et par plaisir en se fixant des objectifs clairs pour franchir éventuellement des échelons.

collinaAvez-vous un modèle d’arbitre, français ou international ?
Il y a beaucoup. J’ai déjà beaucoup d’admiration pour tous les arbitres de l’élite. Après je pense plus particulièrement à Clément Turpin, Ruddy Buquet actuellement, mais aussi Laurent Duhamel, Gilles Veissière, Michel Vautrot qui ont arrêté leur très belle carrière. Concernant les arbitres internationaux, j’ai toujours bien aimé les italiens actuellement Nicola Rizzoli, et le légendaire Pierluigi Collina (cf photo ci-contre).
 
rasxckardmontceaucfa2Que répondez-vous aux commentaires des journalistes TV, à ceux d’anciens joueurs devenus consultants ou même de Présidents de club qui mettent régulièrement en doute l’honnêteté ou les compétences de certains arbitres ?.
Je n’accepte pas la remise en cause de l’honnêteté d’un arbitre. Nous pouvons commettre des erreurs en raison d’un mauvais placement, d’un mauvais angle de vue, d’une mauvaise interprétation… et d’une prise de décision immédiate, qui parfois peut être délicate. Mais nous agissons toujours en honnête homme.
En ce qui concerne les compétences, je pense également que ces personnes se trompent. Ils n’ont pas conscience du travail effectué pour être à ce niveau. Cela demande un travail conséquent.
Nous nous réunissons régulièrement pour discuter ensemble de certaines situations. Les arbitres d’aujourd’hui s’investissent fortement pour être au niveau de la compétition confiée. Il faudrait que cela soit reconnu à sa juste valeur.
 
GARDIENAvez-vous été joueur avant de devenir arbitre. Si oui, pensez-vous que le fait d’avoir été joueur permet à un arbitre de mieux appréhender ou apprécier certaines situations de jeu ?
J’ai été gardien de but pendant près de 10 ans au niveau départemental. J’ai également entrainé une équipe. Je pense que c’est important d’avoir joué au football pour justement mieux appréhender et apprécier certaines situations de jeu.
 
Quelle est la phrase la plus gratifiante pour vous ou la plus ridicule, que vous ayez entendue de la part d'un joueur?
La plus gratifiante est lorsqu’à la fin du match on nous recevons les félicitations sincères des équipes quel que soit le résultat.
 
Quel est votre niveau actuel au classement de l’arbitrage français ? Quel niveau de match vous permet-il d’arbitrer ?
Je suis actuellement Fédéral 4. J’officie donc en CFA CFA2 au centre, et 4ème arbitre en Ligue 2.
 
Pour le classement et la gestion des arbitres, le système s’apparente-il à celui des montées-descentes pour les clubs en championnat ?
C’est exactement le même principe. L’arbitre peut monter, descendre, ou se maintenir dans sa catégorie.
 
Combien d’entraînements par semaine ?
Je m’entraine 3 fois par semaine (+ entrainement musculaire régulier)
 
Quel est votre pire souvenir en tant qu’arbitre ?
Heureusement je n’en ai pas.
 
Et votre meilleur souvenir ?
Mon accession au niveau fédéral, et dernièrement le fait d’avoir terminé premier de mon groupe et d’intégrer les play-offs.
 
RASCALARDUNAFQuel est votre club d'affiliation et quel votre rôle au sein de ce club?
La JS St Julien (à Marseille). Je conseille les jeunes qui souhaitent avoir des informations pour devenir arbitre. Je m’occupe également des arbitres et de l’organisation du tournoi international qui se déroule chaque année.
           
Avez-vous déjà arbitré un match féminin ? Si oui, est ce plus difficile, différent, plus sympa ou autre ?
Oui, lorsque j’étais au niveau régional. Le foot féminin s’est bien développé, et nettement amélioré. Il est certes différent, mais de plus en plus plaisant à diriger.

Remy RASCLARD (à droite) au sein de ses collègues de l'Union Nationale des Arbitres Français (Méditerranée)

rasclarscostieres
 
Quelle est votre ambition personnelle dans votre parcours d’arbitre ?
Après avoir échoué de peu à l'accession en National, je vais essayer de tenter ma chance à nouveau cette année. Je garde en tête malgré tout que le niveau auquel j'arbitre est déjà fort bien, et qu'un grand nombre d'arbitres aimeraient être à ma place. L'objectif étant aussi d'y rester, notamment avec la refonte des championnats au niveau fédéral qui entraînera également une diminution significative du nombre d'arbitres fédéraux.
 
 NDLR : Rémy RASCLARD était le 4ème arbitre du match de Ligue 2 entre Nimes et Valenciennes le 8 Avril dernier. Ce jour-là, l'EQUIPE ENQUETE avait réalisé un reportage complet et très intéressant sur les heures d'avant-match de l'arbitre principale du match, la parisienne du Val d'Oise, Stéphanie FRAPPART :
http://www.francefootball.fr/news/En-immersion-avec-l-arbitre-stephanie-frappart/654442
 
 

RASCALSRSTEPHANIEFFRAPPART

Nimes - Valenciennes (Ligue 2)

rascalfrappartvestaires
 
RASCLARDREMY1Parmi les cinq mots qui suivent, quel est celui qui définit le mieux  votre rapport avec l’arbitrage ? Un loisir, une découverte, une passion, une école de vie, un défi ?
C’est revenu à de nombreuses reprises au cours du questionnaire : la passion !
 

Vous avez déjà arbitré des matchs nationaux de Football Entreprise (OCANA Ajaccio vs AS ORANGE). Quel est votre sentiment sur ce football et sur les valeurs qu’il porte ?
 
J’ai déjà arbitré des matches de foot entreprise au niveau national. Je me rends compte que selon les équipes qu’on arbitre le niveau peut être parfois très intéressant.
 
 
Il a le mérite d’exister et de permettre à certains de participer à une compétition nationale, certes d’un niveau inférieur à celui que l’on retrouve en CFA.
  Mais il s’agit d’un football de qualité.
 
OENTREE2 RASCLARDREMY9
 
Avez-vous un message à faire passer ?
Le football doit toujours rester un jeu de passionnés.
Eléments extraits des sites :