Banner website copy

 

Pleins feux sur un arbitre : Bruno COSTIER

BRUNOCOSTIER5

Bruno COSTIER, noiséen (Noisy-le-Sec) d’origine, a grandi à Villemomble. Passé par le Handball, il a ensuite été joueur de foot avant de se diriger vers la carrière d’arbitre.
A ce titre il est affilié au club de l’AS BONDY (District 93 - Ligue de Paris Ile de France), un club très médiatisé depuis quelques temps et qui a fait la une des journaux en raison de la mise en lumière d’un de ses anciens jeunes joueurs : Kylian MBAPPE !
Ce club de l’AS BONDY a aussi révélé d’autres joueurs comme Sébastien CORCHIA aujourd’hui au FC SEVILLE ou Oumare TOUNKARA à Chateauroux.
A l’occasion d’un match de Football Entreprise disputé le 3 Février sur le terrain de l’US NETT à Bobigny, nous avons pu apprécier le sens de la communication et la lucidité de Bruno COSTIER dans son arbitrage.  
Amateur de poker, Il a accepté de répondre à nos questions sans bluffer et sans avoir les jetons :

1517833627826ASBONDYLOGOQuelle est votre âge, situation familiale et votre profession?

- J’ai 34 ans, marié, 3 enfants (16 ans, 12 ans et 8 ans) et je travaille à la Banque Postale.

A quel âge avez-vous  débuté l’arbitrage ?
- J’ai débuté l’arbitrage à l’âge de 21 ans.

Avez-vous décidé tout seul de choisir cette voie ou quelqu’un ou un évènement vous a-t-il guidé ou ‘’poussé’’?

 - Au début, étant jeune et rapidement autonome dû à mon 1er enfant que j’ai eu à 17 ans, j’ai dû arrêter l’école à 19 ans pour pouvoir travailler (McDo, Interim, etc…).
J’ai postulé, avec un ami, au poste d’arbitre via un autre ami (jeune arbitre) pour pouvoir arrondir mes fins de mois.

Vous souvenez vous de votre premier match officiel avec un sifflet ?
 - Oui, c’était à St Denis, stade du Landy ou j’arbitrais un match U15, où le match s’est mal terminé car l’équipe perdante voulait me taper.
Heureusement que mon observateur était au rendev-vous pour pouvoir sortir les bons arguments car je pense que Je n’aurais pas continué au jour d’aujourd’hui.

 Vous êtes rattaché à quel club ? Et avez-vous, en tant qu’arbitre un rôle spécifique au sein de ce club?
- Je suis rattaché à l’AS Bondy. Je n’ai pas de rôle spécifique au club mais le fait d’être rattaché au club lui permet d’avoir des mutations supplémentaires et d’être en conformité pour les saisons à venir.

BRUNOCOSTIERACTIONLors de quel match avez-vous eu le plus de trac ?
- Je n’ai pas vraiment eu le trac, mais je me rappelle qu’un jour après avoir arbitré un match U15 à Montfermeil, qui s’est bien passé pour ma part, le juge de touche du match d’après était absent et on m’a demandé de faire faire la touche…J’ai tout de suite accepté.
C’était mon premier match en catégorie seniors et par curiosité j’ai demandé quelles étaient les équipes, le match était Montfermeil / Clichy-Sous-Bois…un gros derby, deux communes voisines.
Sur le terrain c’était tranquille, mais autour du terrain c’était le feu (dans le bon sens du terme).
C’est ce match-là qui m’a forgé dans ma façon d’entamer mes matchs.

Qu’est-ce qui vous agace le plus sur un terrain ?
- Les contestations ainsi que les joueurs/banc de touche qui parlent inutilement au lieu de jouer au football.

Est-ce vraiment différent d’arbitrer des hommes et des femmes ?
- Pas spécialement car les règles sont les mêmes, mais pour ma part je les différencie à leur vitesse de jeu, où le jeu des femmes est plus lent que les hommes, même si parfois j’ai pu voir l’inverse :-) 

BRUNOCOSTIER4Quand on est arbitre, arrive-t-on quand même à profiter de l’ambiance ?
- Dans mes débuts j’ai eu du mal, car étant joueur de foot occasionnellement, j’ai eu parfois l’envie de toucher au ballon ou de tirer dans le ballon lors d’une action, mais à la longue on s’y fait.

Comment vous préparez-vous physiquement ?
- Avant je m’échauffais vite fait (environ cinq minutes) car je récupérais très vite, mais depuis que j’ai eu un claquage au mollet, je ne néglige plus l’échauffement d’avant match.
Je prends 20 minutes pour m’échauffer avec ou sans mes assistants sans oublier mes séances de musculations 2/3 fois par semaines.


 ‘’Un joueur professionnel peut, suite à une erreur technique ou intervention manquée,  mettre en péril la survie du club. L’arbitre, s’il oublie un penalty, on va dire que c’est lui qui a envoyé le club en L2. On a tendance à oublier ses propres erreurs et les mettre sur les autres.
’’ Prononcée en 2009 par un arbitre de haut niveau, qu’est-ce que cette phrase vous inspire ?
- Qu’il ne faut jamais fuir ses responsabilités.

Est- ce qu’il vous est arrivé de vous sentir en danger pendant ou après un match ?
 - Je n’ai jamais été mis en danger avant, pendant ou après un match, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de nos collègues sont pris pour cible et se font insulter chaque saison.

Quelle a été votre plus grosse boulette ?
- En 1ère mi-temps d’un match U17, j’ai mis un carton rouge à un joueur au lieu d’un carton jaune, car ce joueur avait touché volontairement le ballon de la main au milieu de terrain lors d’une contre-attaque. Je pensais qu’une main volontaire lors d’une contre-attaque, c’était rouge.
J’ai dû assumer mon erreur ce qui m’a permis de gérer mon match autrement.

sarsalaincollinaQuel est votre meilleur souvenir de votre carrière?
- La rencontre avec Alain Sars, ancien arbitre professionnel. (cf photo ci-contre)

Quelle est votre principale qualité dans votre fonction d’arbitre?
- La communication.

Pourquoi avoir choisi la fonction d’arbitre plutôt que celle d’assistant-arbitre ?
- Je n’ai pas vraiment choisi d’être arbitre central plutôt qu’arbitre assistant puisque tous les week-ends, nous sommes désignés sur des rencontres en étant soit au centre soit à la touche, mais ma préférence reste arbitre central car c’est là où je me sens le mieux.

BRUNOCOSTIERPANINIAvez-vous un modèle d’arbitre, français ou international ?
- Mon modèle d’arbitre reste pour moi Pierluigi Collina, ancien arbitre international italien.(cf photo ci-dessus)

Que répondez-vous aux commentaires des journalistes TV, à ceux d’anciens joueurs devenus consultants ou même de Présidents de club qui mettent régulièrement en doute l’honnêteté ou les compétences des arbitres?
- Qu’ils prennent un sifflet et des cartons pour pouvoir juste une fois arbitrer un match de foot.

Quel est votre niveau actuel au classement de l’arbitrage et quel niveau de match vous permet-il d’arbitrer ?
- Je suis actuellement en Elite départementale ce qui me permet d’arbitrer en Excellence départementale (D1) et Assistant Ligue (R3 et R4).

 
costierredsatrParmi les cinq mots qui suivent, quel est celui qui définit le mieux  votre rapport avec l’arbitrage ? Un loisir, une découverte, une passion, une école de vie, un défi ? Si vous en avez une 6ème, n’hésitez pas !
- Un loisir, car il faut vraiment aimer le sport pour pouvoir prendre les bonnes décisions ainsi que ses propres responsabilités sur un terrain de foot.
Quelles ont vos ambitions dans l’arbitrage ?
- Je n’avais pas vraiment d’ambitions avant, mais depuis 3/4 ans j’ai décidé d’évoluer chaque saison pour mon bien-être.
 
 
Propos recueillis par Daniel TESTE
 
 
Photos : Nils BOIVENT