Banner website copy

 

Entretien avec un arbitre : Doré MORTIER

Mortier UNAF78 2016EQUIPE

Doré MORTIER
est un arbitre du District des Yvelines. Il est de plus très impliqué dans l’UNAF 78, une association qui soutient, accompagne et rassemble des arbitres, en particulier dans leurs moments difficiles ou à l’occasion d’évènements plus festifs comme l'arbre de Noel, la galette, des matchs (cf photo en entête) contre des équipes civiles et les soirées.

Plus globalement, l’UNAF nationale est née en 1967, avec pour vocation de "Représenter, défendre, aider, soutenir" les arbitres de tous niveaux. Elle les soutient dans leur mission parfois difficile, elle les aide lorsque la vie leur joue des tours.
L'UNAF est l'association représentative des arbitres de football en France et elle porte cette bannière avec fierté et respect pour tous ceux qui œuvrent dans l'intérêt général du football.


MORTIEREENTETEDoré MORTIER arbore toujours un sourire communicant qui est devenu un de ses atouts quand il arbitre et pour gérer des situations compliquées.
 
Venu à l‘arbitrage très jeune après avoir été joueur, il en a fait une passion sans jamais dissocier le plaisir qui l’accompagne.
Conscient que l’erreur est humaine, il fait en sorte de communiquer au maximum avec les joueurs avec l’idée ‘’béton’’ de toujours rester maître de la situation.  
Doré MORTIER a répondu à nos questions :

QUESTIONS

Quel est votre âge ?
37ans

Vous souvenez vous de votre premier match officiel avec un sifflet ?
Oui c’était un match de moins de 15ans District dans l’Yonne (89)

Avez-vous décidé tout seul de choisir cette voie ou quelqu’un vous a-t-il guidé ou ‘’poussé’’?
A l’époque je jouais dans un club en excellence district de l’Yonne, et le président de mon club de l’époque avait demandé si quelqu’un était intéressé pour être arbitre officiel du club car on manquait d’arbitres pour pouvoir jouer en ligue. Et je m’étais porté volontaire et j’avais suivi la formation.

Vous êtes rattaché à quel club ?
LES ESSARTS LE ROI

mortier1Lors de quel match avez-vous eu le plus de trac ?
Aucun

Vous avez toujours le sourire en arbitrant. Malgré tout, qu’est-ce qui vous agace le plus sur un terrain ?
Je crois que ce sont les contestations arbitrales, à en croire certains joueurs, ils sont arbitres professionnels.

Est-ce vraiment différent d’arbitrer des hommes et des femmes ?
Oui. Chez les femmes dans l’ensemble elles sont plus fair-play et ça râle un peu moins. Même si la vitesse de jeu chez les femmes est plus faible, elles compensent par une très grande qualité technique.

Quand on est arbitre, arrive-t-on quand même à profiter de l’ambiance ?
Oui, quand elle est bonne. Et lorsqu’elle est mauvaise, on tente de faire abstraction même si ce n’est pas facile.

Comment vous préparez-vous physiquement ?
Chaque semaine, je me fais des programmes d’entraînement en salle de sport surtout sur le plan du renforcement musculaire. Je cours deux fois dans la semaine et je m’entraîne une fois par semaine au foot. Enfin je joue en semaine dans un championnat contre des collègues.

Est- ce qu’il vous est arrivé de vous sentir en danger pendant ou après un match ?
Pendant un match non, après un match j’avais été attendu par quelques personnes à qui j’avais expliqué mes décisions ce qui avait pour but de les calmer.

dessin arbitre carton rougeQuelle a été votre plus grosse boulette ?
C’était en match de jeunes en ligue de Bourgogne il y a des années. Le terrain se trouvait loin des vestiaires. Au moment où j’avais sifflé le coup d’envoi, je m’étais rendu compte que j’avais oublié mes cartons, je n’avais rien dit…..
J’ai fait jouer la première mi-temps en espérant qu’il n’y aurait pas de fautes susceptibles de valoir un carton jaune. A la mi-temps j’avais récupéré mes cartons.

Quel est votre meilleur souvenir de votre carrière?
Lorsque j’étais jeune arbitre de ligue de Bourgogne, j’avais officié au sein du tournoi sans frontière de SENS (89) où j’avais arbitré MANCHESTER UNITED contre le FC NANTES.

Quelle est votre principale qualité dans votre fonction d’arbitre?
La psychologie, la neutralité avec un brin de fermeté.

dessin arbitreQuels seraient vos arguments pour convaincre un jeune de devenir arbitre ?
Déjà, il faut vouloir être arbitre et non être obligé par son club. Devenir arbitre, c’est devenir le «maître » du jeu dans un sport qu’on aime. Cà vous octroie de grand pouvoir, qu’il faut savoir utiliser avec parcimonie….

UNAF78LOGOVous êtes membre et même au Comité Directeur de l’UNAF78 (Union Nationale des Arbitres de Football des Yvelines). Vous êtes donc impliqué dans la gestion de l’arbitrage dans ce Département. Quel est votre rôle dans cette instance ?
Je suis le trésorier général mais également le responsable des adhésions.
L’UNAF78 possède même une équipe composée d’arbitres qui joue régulièrement et amicalement contre des clubs. Quel est l’intérêt de cette initiative ?
Le but étant d’aller à la rencontre des clubs autrement que les samedis ou dimanches pour arbitrer.
Comme nous partageons la même passion du football, ces rencontres amicales nous ont permis de tisser des liens avec les clubs et joueurs.
http://www.unaf78.com

ERCIPOILATAvez-vous un modèle d’arbitre, français ou international ?
J’apprécie beaucoup les charismes de Mr COLLINA Pierluigi et de Mr POULAT Eric  (cf photo ci-contre) lorsqu’ils arbitraient. Ils imposaient le respect.

Est-ce que les arbitres franciliens se réunissent souvent ?
Dans le district des Yvelines, les arbitres de district se réunissent en début et fin de saison.
Je pense que cela fonctionne de la même façon en ligue pour les arbitres de ligue.

Souhaiteriez-vous plus de contacts entre les arbitres et les dirigeants et joueurs des clubs?
Oui, cela ne sera que bénéfique pour tous.

Que répondez-vous aux commentaires des journalistes TV, à ceux d’anciens joueurs devenus consultants ou même de Présidents de club qui mettent régulièrement en doute l’honnêteté ou les compétences de certains arbitres ?
Il est en effet très facile devant sa télé, en revisionnant à plusieurs reprises une action, de critiquer les décisions de l’arbitre, qui lui, n’a qu’une seconde pour décider.
REXPO1Après à ce niveau, il y a des enjeux qui dépassent mes compétences. Et je peux donc comprendre les quelques commentaires des présidents de club ou journalistes sans toutefois cautionner leurs propos.
Ces personnes ont des pouvoirs médiatiques dont les propos négatifs vis à vis du corps arbitral professionnel, ont des effets très négatifs le dimanche sur les joueurs amateurs qui les répercutent sur l’arbitre amateur.

En résumé, les arbitres sont des humains, donc l’erreur est humaine et c’est ce qui fait le charme de l’arbitrage à tous niveaux.

Je crois que vous avez été joueur avant de devenir arbitre. Pensez-vous en effet que le fait d’avoir été joueur permet à un arbitre de mieux appréhender ou apprécier certaines situations de jeu ?
J’ai été joueur et je le suis toujours mais en catégorie des vétérans à BEYNES (78). Le fait d’être joueur permet de ressentir lorsqu’une faute grave risque d’être commise. Et c’est un atout indéniable. 


Quel est votre niveau actuel au classement de l’arbitrage et quel niveau de match vous permet-il d’arbitrer ?
Je suis arbitre de district 1, ce qui me permet d’arbitrer toutes les rencontres de district. Cela me permet également d’officier en qualité d’arbitre assistant sur les rencontres de ligue niveau R3.

mortier2Parmi les cinq mots qui suivent, quel est celui qui définit le mieux  votre rapport avec l’arbitrage ? Un loisir, une découverte, une passion, une école de vie, un défi ? Si vous en avez une 6ème, n’hésitez pas !
D’abord c’était une découverte et c’est devenu une passion.

Quels sont votre connaissance et sentiment sur le Football Entreprise et sur ses valeurs?
C’est la deuxième saison que je suis volontaire pour arbitrer sur les matchs du football entreprise.
Et j’en suis très content, le niveau de jeu est correct, la mentalité des joueurs est plus respectueuse des adversaires et du corps arbitral.

MORTIER5Quelles sont vos ambitions dans l’arbitrage ?
Je n’ai pas d’ambition précise, je prends du plaisir à arbitrer les weekends et c’est l’essentiel. J’ai été plusieurs saisons jeune arbitre de ligue en Bourgogne, j’ai également arbitré des rencontres seniors en ligue.
Par contre, demain si je suis promu à la ligue de Paris IDF, je serai preneur mais je ne me focalise pas dessus.

Avez-vous un message à faire passer ?
Nous avons tous la même passion que ce soit les joueurs, entraîneurs, dirigeants, corps arbitral, c’est le football.
Les joueurs commettent des fautes, les arbitres peuvent se tromper.
Donc sans joueurs, il n’y a pas d’arbitres et sans arbitres c’est l’anarchie !!!!
Donc l’erreur est humaine.

Propos recueillis par Daniel TESTE