LES PREMICES DU FOOTBALL CORPORATIF (1900 – 1920)

Le football d’entreprises s’appelait auparavant football corporatif. Celui-ci naquit au début du 20ème siècle en profitant d’une conjoncture regroupant essor industriel et apparition du football. Certes, quelques associations sportives dites libres avaient déjà vu le jour (Le Havre, Stade Français, Club Français, White Rovers, Gallia-Club, La Garenne Colombes,…), mais, pour des raisons purement financières, le sport corporatif avait à cette époque les moyens nécessaires, financiers et humains pour grandir rapidement, notamment dans les régions à fort rendement industriel. 

Le football en ce début de siècle est simplement considéré en France comme un loisir attractif par une immense majorité de la population qui découvre ce sport venu d’Angleterre. Des premières tentatives de professionnalisme à l’image de ce qui se faisait déjà en Angleterre sont étouffées dans l’œuf, les clubs civils sous amateurisme participent donc à des championnats.Engagés dans la course aux transferts, aux primes et à la victoire, les clubs voient rapidement croître leurs besoins financiers. Les premières foules entraînent déjà publicité et produits dérivés.

Logiquement, ce sont de riches mécènes ou des sociétés désirant assurer leur promotion ou aider un spectacle prisé par ses ouvriers, qui prennent en main le contrôle des clubs. De plus, à cette époque, le lien qui peut exister entre l’individu et son employeur est beaucoup plus fort, parce que plus dépendant qu’actuellement. Le but avoué pour l’individu est d’accéder à la pratique du sport de la façon la plus simple, celui de l’entreprise étant de fidéliser son personnel. De cette façon, bien que non officiel, des critériums régionaux qui n’en ont pas encore l’appellation  s’instituent au fil des années. Des équipes nées d’entreprises ou de sociétés à envergure suffisantes sont les ancêtres de nombreux clubs libres actuels. Sans entrer dans les détails, l’exemple le plus connu est le CASG (Club Athlétique de la Société Générale) qui avait été créé le 1er novembre 1903, au moment où le sport prenait  son essor, et que les règles du football s’établissaient.

A l’origine club corporatif de la grande banque, le CASG change de statuts après la 1ère guerre mondiale, en gardant ses initiales mais en modifiant son nom pour devenir le Club Athlétique des Sports Généraux. Entre-temps, le club avait remporté en 1919 sous son nom d’origine, la seconde édition de la coupe de France nouvellement créée.  On verra un peu plus loin, pourquoi il dût changer de nom.

Autre exemple moins connu, celui de  l’AS Saint Etienne, le club le plus titré du football français qui naît en 1919, sous le nom d’AS Casino. Les établissements Casino avaient créé, en 1912, afin de permettre à leurs employés de se détendre par la pratique sportive, une Amicale des employés qui bientôt, compterait plusieurs sections : athlétisme, football, basket-ball…  Mais pour cause de guerre, les statuts du club ne sont déposés qu’en mars 1920. Pour se conformer aux règlements fédéraux qui interdit un intitulé commercial, le club est rapidement rebaptisé Amicale Sporting Club, pour en garder les initiales. En 1927, elle deviendra l’Association sportive stéphanoise. Le club corporatif de l’entreprise Casino, sous l’impulsion de son patron Pierre Guichard, obtiendra de justesse ensuite le statut professionnel en 1933, et commencera sa carrière en D2. Cinq ans plus tard, ce sera l’accession en D1.

La Marée Sportive est devenu le FC Lorient,… C’est en 1925, que la famille Cuissard crée “la Marée Sportive”, équipe “corpo” qui affronte d’autres équipes corporatistes de Lorient. Le 2 avril 1926 dans la salle d’un bar de la rue Carnot, la Marée devient le Football Club Lorientais un véritable club amateur. Les Cuissard, originaires de Saint-Etienne, sont patrons d’un magasin de marée.Ce sont trois exemples mais bien d’autres clubs, dont certains renommés ont bâti leur existence sur des fondations corporatives, notamment durant le premier quart du 20ème siècle. Ceci, pour dire que le football corporatif était un élément actif du football français à ses débuts. Dans le prochain volet, nous allons revenir quelques années en arrière avec l’arrivée du premier grand conflit mondial et ses conséquences 

Rédaction et agrégation : Bernard DUCELLIER (et Daniel TESTE)

Photos : Daniel TESTE

Laisser un commentaire