Jean-Charles PEUFFIER – AS ORANGE

JCP1 
 
Avant de prendre en main l’équipe de l’AS ORANGE, il y a deux saisons, Jean-Charles PEUFFIER était joueur au sein du club en provenance lointaine du Plessis Robinson (2012), une des ”filières” du club. Ancien milieu de terrain sobre et travailleur, il met ces mêmes qualités avec de la  rigueur et de l’organisation au service de son groupe.
Jeune coach, et toujours à l’écoute, il poursuit son apprentissage et conforte ses qualités et compétences au contact d’un groupe riche de joueurs ayant évolué, pour certains d’entre eux, à un haut niveau du football. C’est le cas de Ludovic SYLVESTRE, Maxime BRILLAULT ou Johan PLATON.
 
Présent dans le Groupe A, l’AS ORANGE aura fort à faire face à BEST TRAINING, qui revient en force, le TOAC bien classé en Occitanie et qui souhaitera prendre sa revanche de 2012 et RENAULT CLEON, l’outsider dont il faudra se méfier.

peuffierezquipe1
Jean-Charles PEUFFIER
1/ Connaissez-vous votre adversaire, ses forces, ses faiblesses éventuelles ?
Qui ne connait pas Best Training ! On les a affrontés 4 fois l’an dernier (amical compris).
Il y a beaucoup de respect et d’amitiés entre nos 2 équipes. Donc c’est un plaisir de se confronter aux champions en titre.
 
TOAC est une place forte du foot entreprise depuis de nombreuses années. Leur victoire 1-0 à Air France montre qu’ils savent voyager.
A titre personnel, cela reste un bon souvenir avec le titre obtenu en 2012 (cf photo ci-contre). Nos joueurs auront l’occasion de faire un beau déplacement où nous sommes toujours bien accueillis.
 
Cléon reste un mystère même si en tant que normand, j’ai pu les observer pendant les fêtes (mais dans un match où il y avait trop de joueurs absents pour en tirer toute conclusion).

2/ Sans révéler vos choix tactiques ou vos qualités, quelle sera la teneur de votre causerie d’avant-match et vos mots durant la semaine précédant ce premier match de poule ?
Cela dépend de beaucoup de choses : des performances des matchs précédents, de l’effectif disponible, des conditions de jeu…
On sera ambitieux à chaque match en cherchant à mettre nos joueurs dans les meilleures conditions.

JCP33/ Y a t-il en général une part d’improvisation, selon les circonstances, dans votre discours d’avant-match ?
Une bonne partie (3/4) est préparée pour partager nos axes de jeu et appuyer sur nos points faibles ou forts du moment.

4/ La causerie est, à priori, faite pour faire passer un message aux joueurs mais n’est- elle pas faite également pour rassurer un entraîneur ?
Je ne la vois pas comme ça. C’est l’occasion de disposer de tout son effectif et de pouvoir passer des messages ce qui ne peut être réalisé à entrainement. En tant que coach, je ne suis rassuré qu’à la fin du match quand on repart avec la victoire ????

5/ Etes-vous un adepte d’une causerie courte ou plutôt plus longue ?
J’essaie de raccourcir pour aller à l’essentiel. On a toujours envie de donner un maximum d’informations aux joueurs mais “trop d’infos tuent l’info!”

6/ Est-ce qu’il vous est arrivé de laisser faire la causerie par un ou des joueurs à votre place ?
Non pas encore. J’ai la chance d’avoir des garçons qui ont joué à haut niveau et ajoutent souvent un mot à la fin de la causerie.
Cela montre leur implication et permet tout de suite de savoir si les messages passés sont compris.

JCPEQUIPE7/ Dernière question et une réponse à choisir :
La causerie c’est pour :
   1/ piquer à vif les joueurs
   2/ les rassurer 
   3/ les motiver
   4/ les convaincre
   5/ autre?
 Une somme de tous ces points et j’ajouterai de partager à tous nos joueurs une tactique de match.
 
Merci et bon match à tous

Laisser un commentaire