Pierre LESCHALLIER – HEC PANATHENEES

hecequipe3 

HEC PANATHENEES, club du Championat du samedi matin, est le petit poucet de la Coupe nationale, ce qui ne l’empêche pas d’avoir quelques ambitions. Exemple avec ce très bon match nul obtenu lors de la première journée face à l’US METRO, une équipe du haut de tableau de R1 en Ile de France.

Pierre LESCHALLIER est coach, joueur et capitaine. Il est donc au cœur de son groupe pour lui faire passer les bons messages. Avec Charles GUINOT (cf photo ci-dessous) lui aussi joueur, il encadre un effectif jeune et de qualité qui découvre cette saison la phase finale de la Coupe nationale et dont il semble apprécier la formule et la convivialité.
Pierre LESCHALLIER nous a confié sa méthode pour aborder les rencontres et en particulier les moments d’avant-match.  

CN32HECPIERRE1/ Connaissez-vous votre adversaire, ses forces, ses faiblesses éventuelles ?
Nous n’avons jamais vu jouer nos adversaires, nous savons seulement que nous allons jouer contre des adversaires de très bon niveau !

2/ Sans révéler vos choix tactiques ou vos qualités, quelle sera la teneur de votre causerie d’avant-match et vos mots durant la semaine précédant vos matchs de poule ?
Je veillerai à donner confiance aux joueurs. Même si nous jouons contre des équipes de divisions supérieures, nous avons nos atouts et nous ne sommes pas arrivés là par hasard.
La seule manière de se faire plaisir et de se qualifier, c’est de jouer avec confiance !
 
3/ Y a t-il en général une part d’improvisation, selon les circonstances, dans votre discours d’avant-match ?
Pour les gros matchs, dont les matchs de coupe font partie, j’essaie de préparer la veille quelques messages à faire passer aux joueurs. Je ne veux pas me retrouver à leur répéter les mêmes choses match après match !
 
4/ La causerie est, à priori, faite pour faire passer un message aux joueurs mais n’est- elle pas faite également pour rassurer un entraîneur ?
Je ne dirais pas qu’elle me rassure. A minima, elle me permet de me mettre moi aussi dans le match et de sentir l’ambiance dans l’équipe.
GUINOT
5/ Etes-vous un adepte d’une causerie courte ou plutôt plus longue ?
Causerie courte. L’essentiel se fait à l’échauffement, dans l’effort, dans l’impact sur les conservations de balle. La causerie doit être efficace, et laisser le temps au reste.
 
6/ Est-ce qu’il vous est arrivé de laisser faire la causerie par un ou des joueurs à votre place ?
Je suis joueur, capitaine et entraîneur à la fois. C’est une position difficile, car je dois me motiver moi-même et motiver l’équipe. Je reçois donc toujours l’aide d’un autre joueur et coach/capitaine assistant (Charles Ginot), qui motive les troupes autant que moi-même. D’autres cadres de l’équipe nous épaulent de temps à autres.

7/ Dernière question et une réponse à choisir :
La causerie c’est pour :
   1/ piquer à vif les joueurs
   2/ les rassurer 
   3/ les motiver
   4/ les convaincre
   5/ autre?

MERCI

leschallier2

Laisser un commentaire